Mivy décoiffe,
car il a été conçu par un chauve !
réagir ou s'abonner : a  
http://www.mivy.fr/

26-fév-17


Pour me suivre ou commenter sur Facebook,
facebook

Haïti : La Faute a qui donc ?
a Napoléon !

lundi, 25-Jan-2010
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez

Accueil

On ne sort pas indemne de l'esclavage, Haïti n'arrête pas de payer le triomphe des extrêmistes lors de son indépendance. Aujourd'hui le monde entier est au chevet d'un pays anéanti qui place son espoir en Dieu et en la solidarité mondiale. Heureusement que l'intéret et le coeur sont parfois du même côté !
 
Avant la révolution



A l'origine vivaient des peuples très primitifs, c'est là que Christophe Colomb a débarqué en nommant cette grande île, Hispaniola, Petite Espagne.


C'est par ruse que les cinq caciques, (Les rois indigènes) furent vaincus. Les Espagnoles cherchaient de l'Or, ils épuisèrent les indigènes dans les mines, puis les mines elles-mêmes. Vers 1550, les maladies, la guerre, la famine, et le travail avaient anéanti les indiens, on n'en contait plus que 150 !

Faute d'Or les espagnoles négligèrent la grande Ile, les flibustiers français, en profitèrent pour quitter l'île de la Tortue, et pour s'installer à Cap Haïtien et dans la partie Ouest de l'Ile. Aussitôt, ils exploitèrent habilement le pays, en important des milliers et des milliers d'esclaves depuis l'Afrique. Colbert mis tous ses efforts dans ce but, il publia le Code Noir sensé humaniser l'esclavage.

«La colonie de Saint-Domingue devint la plus riche des Antilles. À la fin du XVIIIe siècle, la valeur de ses exportations dépassait même celle des États-Unis. Cette prospérité reposait principalement sur le sucre et le café qui avaient supplanté les premières cultures et nécessitaient de grandes plantations. Au milieu du XVIIIe siècle, Saint-Domingue comptait quelque 200 000 esclaves1. En 1789, à la veille de la Révolution française, elles employaient près de 500 000 esclaves noirs pour 32 000 Blancs et 28 000 gens de couleur libres (mulâtres et affranchis).» Mais c'était un montre aux pieds d'argile, la richesse reposait sur la misère des noirs.

 

EditRegion8
La Repiblik d'Ayiti
très bien décrite par l'Université de Laval au Québec
L'histoire d'Haïti
depuis l'arrivée des européens

Le code Noir
de Colbert

Courriers

Humour

La Révolution et l'indépendance

En 1791, ce fut la révolte, après la cérémonie vaudou des Bois Caïman, où les esclaves réunis s'étaient enivrés, les esclaves se sont précipités sur maisons des maîtres, ce fut un massacre plus de mille blancs furent assassiner. La révolte s'étendit et Toussaint Louverture, un esclave affranchi et instruit grâce à la générosité de son maître, pris la tête de la révolte, en l'organisant. Toussaint à su transformer une jacquerie en révolution. Fin stratège il s'est allié aux anglais et aux espagnoles en guerre contre la France dans le but d'obtenir l'abolition de l'esclavage, la liberté et l'égalité pour tous. Mais il s'est vite rendu compte qu'aucun européen ne voulait vraiment accorder la liberté aux esclaves.

Pendant ce temps à Paris, la convention s'agitait avec des idées généreuses on trouvait inadmissible que dans une république on pratique l'esclavage. Alors Léger Félicité SONTHONAX député abolitionniste, opportuniste et ancien collègue (nous avions fréquenté la même fac de droit de Dijon, presqu'en même temps) a tout fait pour rétablir l'ordre à Saint Domingue. Dès sa prise de fonction en tant que « commissaire civil», il a révoqué les responsables de la répression qui étaient en place, mis au pas les colons et cherché à se concilier la rébellion avec un certain succès, Toussaint l'Ouverture et lui ont fini par faire cause commune pour la Liberté, d'autant plus que la Convention en 1793 avait voté l'abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises. On remit en place le travail forcé, on réprima les excès, et on chercha à rassurer les blancs restés en place. Les buts étaient clairs, faire de l'île une région prospère bâtie sur l'idéal de liberté, d'égalité et de fraternité républicain.

Malgré l'anarchie, tout aurait pu s'arranger Toussaint Louverture avait été nommé Général, et à la tête de ses troupes s'est retourné contre les anglais qu'il a chassé de l'ile, puis contre les espagnols qui ne se sont maintenus que dans une toute petite partie de l'île devenue entièrement française.

Malheureusement, il y a eu Napoléon ! Les colons étaient venus pleurer auprès du premier consul, et Napoléon fini par envoyer une armée de 50 000 hommes pour rétablir "la culture", c'est à dire l'esclavage. Toussaint Louverture avait beaucoup de mal a asseoir son autorité, car comme Camus ou Mandela, il voulait une Haïti libre avec tous ses citoyens, il avait compris le rôle indispensable des blancs, il s'opposait donc aux racistes de tout poils, noirs, blancs, ou métis. Il avait en conséquence des ennemis partout et dans tous les camps. C'est son bras droit, Jean Jacques Dessaline, ancien esclave lui aussi, qui se signala par sa cruauté, et selon plusieurs sources aurait fini par livrer son ancien chef aux troupes françaises. Le pauvre Toussaint fut emprisonné au fort de Joux, à 1000 mètres d'altitude dans le haut Doubs, où il est quasiment mort de froid et de pneumonie dans le plus grand mépris.

Dessaline a repris le combat, a massacré beaucoup de soldats français, les autres sont morts de maladies, il a proclamé alors Haïti indépendant, il a chassé tous les blancs, puis s'est proclamé empereur.

En conséquence, Napoléon n'avait plus de soldat en Amérique, et a été obligé de vendre ces immenses territoires aux États Unis. !

 

Biographies :
Tousaint l'ouverture

Jean Jacques Dessaline, général cruel père de l'indépendance

 

 

Une faute originale

La déclaration d'indépendance , surtout son préhembule explique à lui seul tous les malheurs de l'île. C'est une déclaration de haine pure envers les français, d'où il ne ressort aucun espoir de mieux vivre pour les Haïtiens. Au bout de deux ans, Dessaline qui s'était fait nommer empereur s'est fait assassiné, puis ses successeurs aussi, et le pays a été dirigé par une série de despotes mégalos, parfois ivrognes et illettrés. Tout cela évoque ce qui s'est passé en Afrique dans certains pays comme le Zimbabwé, par exemple, lorsque le Président Mugabé a chassé les colons et les élites. Dans une moindre mesure. Une indépendance qui se passe bien, se fête avec tous les habitants. Je pense aussi à l'Algérie qui se serait évité une guerre civile et un triomphe islamiste si son indépendance avait pu être réalisée avec tous les Algériens. Mais à Haïti, Toussaint Louverture et Sonthorax ont été vaincus par Dessaline et Napoléon pour le plus grand malheur de l'île, comme le MNA et les libéraux d'Alger ont perdu devant le FLN et l'OAS.

Le pays ensuite s'est enfoncé dans une instabilité politique, de plus d'un siècle dont je vous passerai les détails, mais qu'on trouve dans Wikipédia . Les américains au début du XX ième siècle s'intéressèrent à l'île, leur société ont alors exploité le pays en tous les sens du terme, lorsque la guerre de 1914 est arrivée, les américains ont eu peur d'une alliance entre les allemands et les noirs pour chasser les exploiteurs US. Pour éviter cela, ils envahirent le pays qui devint un protectorat. Mais tout se passa très mal, il y avait trop de racisme du côté américain, et de frustrations côté haïtien, de révoltes en répression, Haïti réussit à se débarrasser de ses envahissants voisins du nord en 1934. Il en est resté un fort ressentiment, qui n'a nullement empêché un exode important d'Haïtiens vers les États Unis et surtout vers la partie du Canada où on parle le Français.

Une faute originale

En conséquence de tout cela, Haïti fait partie des pays les plus pauvres du monde, 5 % seulement de la population parle français, les autres le créole, sur huit millions de locuteurs de cette langue, sept sont Haïtiens. La pauvreté est telle que les habitants n'ont pas d'énergie pour se chauffer ou cuisiner, d'où l'usage du bois et la déforestation qui entraîne un ravinnement des sols et un appauvrissement de la terre. Les changements climatiques ont multiplié les cyclones ces dernières années, et les pluies diluviennes ont encore accéléré l'érosion.

Saint-Domingue, occupe les trois quart de l’île d’Hispaniola… Même du ciel on voit la différence : Haiti, jaune, pelée, chauve comme un présentateur télé qui aurait raté ses implants, et à l’Ouest la luxuriante Saint-Domingue… Cette situation est décrite dans un article au vitriole sur Saint Domingue, dont la violence doit être relativisée compte tenu de l'avis d'un lecteur qui suit l'article. Cette partie de l'île a une autre population, plus blanche et indienne, et n'aurait qu'une peur, se retrouver envahie par les noirs, c'est à dire par les Haïtiens. Pour cela, le tremblement de terre a eu pour conséquence... un renforcement des contrôles à la frontière ! !

Haïti et les Juifs

On dit que Christophe Colomb était un juif converti, et que son équipage se composait de nombreux faux chrétiens. C'est peut-être vrai, peut-être faux, mais la découverte de l'Amérique correspond à l'expulsion des juifs d'Espagne, il y a donc une forte probabilité que parmi ceux qui choisirent de tout plaquer pour trouver un nouveau monde, on y trouve de nombreux juifs.

Cette supposition est confirmée par le Code Noir de Colbert, qui dans son article 1, interdit les juifs dans les îles.
Art. 1
Voulons que l'Edit du feu roi de glorieuse mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles ; se faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nos dites îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.

Plus ou moins respectée, plusieurs édits d'expulsion ont été signés, puis lors de l'indépendance, tous les blancs, y compris les juifs ont été chassé. Quelques uns sont revenus au XIX ième siècle tenter fortune, et sont repartis avec les américains en 1934. Pendant la guerre, Haïti a délivré des visas, et a accueilli des réfugiés alors même que le monde entier, y compris les États Unis fermaient leurs frontières.

La présence juive a toujours été éphémère, et encore aujourd'hui elle est marginale. Toutefois, l'influence spirituelle existe toujours.

Charles Najman aime Haïti, « En tant que fils de déportés des camps de concentration, je me suis tout de suite senti en affinité avec cette république fondée par d'anciens déportés. Dès mon premier voyage en Haïti, j'ai noué des complicités imaginaires entre le destin juif et le destin haïtien. Les mêmes légendes se retrouvent parfois fixées dans l'inconscient des peuples persécutés. Ainsi les Juifs et les Haïtiens, qui ont connu chacun la tragédie de l'esclavage, ont produit au cours de leur histoire des mythes presque comparables. Comme le zombi haïtien, le mythe du  Golem incarne le fantasme de l'homme transformé en automate, asservi à un maître. Comme les juifs de Prague, de Russie ou de Pologne survivaient autrefois dans le shtetl avec l'énergie du désespoir et la force de la tradition, les paysans haïtiens aujourd'hui s'élèvent au-dessus des pesanteurs du quotidien par l'imaginaire. Ils s'entourent de miracles et de mythes surprenants. A l'instar du dibbouk juif, l'esprit du vaudou haïtien plane sur la vie de tous les jours comme une ombre portée. C'est cet imaginaire de l'exil, de la fuite, cette culture de la conjuration et de la hantise qui, désormais, allait animer mon travail en Haïti. »

Le tremblement de terre

Il est arrivé juste quand le pays commençait à se relever des catastrophes précédentes. Tout a été détruit en une minutes et quelques secondes. Aujourd'hui on a dépassé les 120 000 morts. Parmi eux, des pauvres mendiants, des ministres, des pompiers, des bébés. Tout le pays est désorganisé. Les cadavres pourrissent et l'odeur est irrespirable, il n'y plus de magasin, plus rien à manger. Les gens errent, ayant tout perdu. Même la prison s'est effondrée, comme le palais présidentiel, et la cabane du pêcheur. Le pillage devient incontrôlable, des bandes armées de machettes dépouillent et pillent. Distribuer des vivres devient une opération périlleuse. Les bénévoles sont parfois obligés de se sauver en laisser tout en place.

Toutes les télévisions du monde passent en boucle des scènes d'horreur, et toute la terre se sent solidaire du peuple Haïtien.

L'aide internationale

La France, en tant que voisin s'est fortement mobilisée, surtout que le Français est la langue officielle du pays. On a envoyé de gros moyens, on en a beaucoup parlé à la télévision, le show biz s'est mobilisé, des appels à la générosité publique ont été lancés et entendu, de très grosses sommes d'argent ont pu être mis à disposition. Le dernier survivant a été retrouvé par une équipe française, il était resté plus de dix jours enfermé dans un réduit avec du Coca Cola à sa disposition. Naturellement en France, on ne parle pas ou peu des efforts des autres pays.

On a vaguement parlé de l'Amérique Latine, en particulier du Venezuela qui n'aurait pas souhaité laisser les Etats Unis apparaître comme les seuls sauveurs. On sait aussi que la mobilisation a été très forte partout en Europe y compris en Russie et en Amérique du Nord. Par contre, on a reproché une certaine indifférence du côté des pays islamiques, mis à part le Maroc et la Jordanie, qui comme par hasard sont les moins violents des arabes contre Israël, les autres pays ont été aux abonnés absents. La Chine et le Japon également ont fait le minimum obligatoire.

L'intervention américaine

Ce qui inquiète les français, c'est la puissante force d'intervention militaire des Etats Unis, un véritable débarquement a eu lieu avec des milliers d'hommes en arme, de quoi contrôler militairement tout le pays et mettre en péril l'indépendance nationale. Le risque existe bien compte tenu d'un passé pas si vieux que ça, le pays a été occupé de 1915 à 1934 par l'Oncle Sam.
Toutefois il faut avoir en tête qu'il n'y a rien à gagner à Haïti, pays de toutes les misères, ni pétrole, ni uranium, même pas des bananes ! Il n'y a plus d'armée ni de police nationale organisée, et des bandes de pillards commencent à faire la loi. On a eu l'exemple somalien, où de l'anarchie est née la piraterie, et de la misère ainsi que des foyers de terrorisme dont personne ne veut aux portes des Etats Unis. La place est vide, elle pourrait être remplie directement par le Venezuela donc indirectement par d'autres puissances hostiles aux Etats Unis d'Amérique, comme l'Iran.

L'action israélienne

Avec une réactivité remarquable, Israël a été le premier a installer sur place un hôpital de campagne en fonctionnement. Malgré un grand silence des médias, ceux qui ont regardé les télévisions françaises ont vu très souvent quelques unes des 133 victimes extraites vivantes des décombres entourées de leurs sauveteurs israéliens. Les médecins ont même accouché de cinq petits bébés dont un a été nommé Israël en honneur aux sauveteurs !

Cathy Bisraor vient de publier quelques chiffres sur l'action israélienne, elle a été relativement énorme, l'effort humain israélien est de loin le plus important du monde, le tiers du total ! . La vraie générosité doit savoir se montrer discrète. Mais Israël est tellement insulté ! pour une fois qu'il fait preuve d'altruisme il aimerait qu'on en parle un peu.

Les réactions internationales aux réactions disproportionnées d'Israël varie selon les pays, pour mieux comprendre ce qui se dit dans le monde francophone, la recherche sur google met en évidences les publications de tout le monde, on peut les résumer en quatre catégories :

  • Les admiratifs : Ils sont quasiment tous juifs ou israéliens
  • Les indifférents qui ne comparent pas l'effort fait par ce petit pays à la générosité des grands : C'est le cas des grands médias français
  • Ceux qui ricanent en disant : Les israéliens vont chercher de l'humanitaire à Haïti, alors que la misère est à Gaza et qu'ils ne font rien pour y remédier, ces gens reprennent un article paru sur Haaretz à usage interne, et qu'on retrouve sur un nombre incalculable de blogs.
  • Les antisémites qui alimentent la rumeur que si les israéliens sont venus à Haïti, c'est pour jouer les vampires, pour faire du trafic d'organes. On trouve ces rumeurs dans les milieux islamiques et nazis mais même sur les sites arabes pro palestiniens on ne croit guère à ces horreurs..

Il reste qu'on peut se demander : pourquoi Israël en fait tant ?

La raison est double

  • Comme toutes les personnes de coeur, les israéliens ont été émus devant une telle détresse, Haïti n'a jamais menacé Israël, il n'y avait donc aucun frein à laisser parler sa générosité naturelle. Toutefois si cette raison justifie qu'un geste, il n'explique pas son ampleur, car le monde entier a été ému.
  • Israël est menacé de catastrophe du même type : La zone est sismique, on sait qu'un tremblement de terre majeur secouera la Terre Sainte, le Liban, la Syrie, peut-être cet après midi, dans dix ans ou dans cent ans mais c'est certain, il y aura des tremblements de terre majeurs.
    Israël risque d'être sérieusement bombardé par ses innombrables ennemis, dans les deux cas il faudra agir très vite pour sauver des vies.
    La protection des populations civiles en Israël est une priorité, pour cela chaque appartement et doté d'une chambre forte capable de résister à un tremblement de terre ou à une agression militaire.
    Les israéliens ont donc trouvé dans la misère d'Haïti une occasion de tester l'efficacité de leurs capacités à réagir en cas catastrophe.

Et l'opération a été réussi, les israéliens opéreraient dans leur hôpital de campagne ultra moderne des gens désincarcérés par leurs équipes, alors que d'autres attendaient impatiemment à Roissy l'autorisation de s'envoler pour se retrouver dans les embouteillages de l'aéroport de Port au Prince.

Les États n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérets, cela explique par exemple les efforts particuliers des Etats Unis, d'Israël et de la France (défense de la culture francophone). Heureusement que ces intérets correspondent parfois à ceux des peuples ! !

Michel Lévy