facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


L'eau au Proche Orient


vendredi, 09-Nov-2012
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
trefle
   
 

L'eau au Proche Orient

Le seuil de pénurie en eau est fixé par convention à 1.700 m3 par habitant et par an. La pénurie est considérée comme critique en dessous de 500 m3. Israël a 245,1 m3 par an et par habitant. En Island, chaque homme dispose de 540 000 m3, et en France nous en avons 3379 m3.
tab1

Les chiffres ci contre proviennent de la FAO et de l'ONU qui s'alimentent aux statistiques fournies par les gouvernements. Ces données sont fiables comme peuvent l'être les chiffres fournis directement par les administrations nationales. Leur exploitation avisée demanderait une bonne connaissance technique. On voit que Gaza ne pourrait pas vivre sans l'eau d'Israël. D'autres chiffres montrent que les arabes de Cisjordanie sont à peu près auto-suffisants. Les quantités pompées par les implantations juives dans les nappes phréatiques palestiniennes sont globalement compensées par l'apport d'eau israélienne, provenant du Lac de Tibériade ou des usines de désalement d'eau de mer.

Parmi les meilleurs dans irrigationla gestion rationnelle de l'eau, Israël met en oeuvre des techniques inédites pour l'arrosage assisté par ordinateur. Le recyclage et l'entretien des conduits permet d'utiliser plus d'eau qu'il n'y en a de disponible. Dans les territoires, les canalisations sont en mauvais état, l'arrosage est archaïque et on manque d'usine d'épuration, si bien qu'à quantité d'eau identique, les implantations juives sont capable d'irriguer des surfaces bien plus grandes. Dans la mentalité traditionnelle arabe, l'eau est comme l'air, elle est gratuite, en France, ou en Israël nous trouvons normal de la payer. Israël revend aux arabes de l'eau qui a été pompée, dessalée ou retraitée. Pour les palestiniens, les juifs volent l'eau et leur revend. Vous voyez l'incompréhension !

C'est dans ce climat que l'assemblée nationale Française à envoyé une mission présidée par Lionel Lucas (UMP) pour faire un rapport sur la géostratégie de l'eau. Ce rapport de 247 pages concerne le monde entier. Sa partie Proche Orientale est consternante. Sans frémir le rapporteur affirme qu'Israël utilise le lac de Tibériade pour déverser ses rejets industriels alors qu'il s'agit de la plus importante réserve d'eau potable du pays. Il prétend qu'Israël avait attaqué le Hezbollah pour conquérir des sources situées au Sud liban; que le mur de séparation explique la pénurie d'eau, que les colonies épuisent des nappes phréatiques... Le rapport dit que les 450 000 colons utilisent autant d'eau que tous les palestiniens. Comment peut-il connaître la consommation d'eau des quelques 100 000 (?) citadins juifs de Jérusalem-est alors qu'il n'existe pas de statistique les concernant ? Pour courroner le tout, Jean Galvany, le rapporteur socialiste, s'est fendu d'un encarté, ou il explique que si les palestiniens manquent d'eau, c'est du à l'appartheid israélien ! A l'ignorance et au mensonge s'ajoute l'insulte.

Quand l'association Siona a interrogé Lionel Lucas sur cet encart n°3, bilince dernier a répondu qu'il ne l'avait pas lu ! et que les insultes envers israël étaient une initiative personnelle du rapporteur ! ! on reste abasourdi devant la prose de parlementaires français, qui se laissent manipuler, ou qui inventent des arguments pour justifier leurs préjugés.

Avec une consommation d'eau très en dessous du seuil de pénurie, Israël réussit à faire verdir ses paysages, à fournir de l'eau à ses habitants, et à ses voisins. Il offre son savoir faire aux jordaniens, et aux palestiniens. De grands projets sont en cours : un canal pourrait relier la mer Rouge à la méditerranée pour sauver la Mer Morte, et de nouvelles usines géantes de dessalement d'eau de mer devraient permettre d'améliorer la situation de tous les habitants de la région. Mais pour permettre une amélioration définitive du confort des palestiniens, dans une région où l'eau fera toujours défaut, il faudra construire beaucoup d'unités de recyclage les eaux usées, éviter le gaspillage en entretenant les réseaux et utiliser des méthodes sophistiquées d'irrigation. Israël pourrait augmenter ses efforts, plus facilement encore, si la région s'orientait vers un mieux vivre ensemble. Les palestiniens ne s'en sortiront pas s'ils imaginent un avenir sans relations cordiales avec leur voisin sioniste.

Pour celles ou ceux qui veulent étudier le dossier, ils trouveront ici des des informations beaucoup plus complètes.

haut