facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


Rencontre avec l'islam
qu'on aime


mardi, 04-Jui-2013
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
trefle
  Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit, on entend et on diffuse la violence physique et verbale, minoritaire, on la croit majoritaire et elle nuit à la sérénité de notre société. Pour cela les imams pour la paix, et d'autres associations militent contre ceux qui dénaturent l'islam et qui provoquent des rejets nuisibles pour toutes les minorités de notre pays. Une seule solution, sauvegarder la laïcité, éduquer, et empêcher les diffuseurs de haine de sévir.
 

Connaissez vous Auxerre ? C'est une ville magnifique au bord de l'Yonne, patrie de Cadet Roussel, et c'est là que Rachid Birbach, Président de la M.U.M. (Maison de l'Union de la Méditerranée) région Bourgogne, et aussi Membre De la Délégation Des Imams De La Paix avait réuni un plateau de personalités de premier plan pour exhorter musulmans à rester fidèle à l'islam humain telle qu'il était vécu en Afrique du Nord, et aux non musulmans à comprendre et prévenir les dangers que les islamistes font peser sur tous, musulmans ou non.

Même si tous les invités annoncés n'y étaient pas, le plateau était prestigieux, l'hôte d'honneur était Zvi Tal ministre plénipotentiaire à l'ambassade d'Israël, il nous a expliqué que le plus grand défi au proche orient était d'y voir clair dans l'enchevêtrement du politique et du religieux quand on a beaucoup trop d'histoire et pas assez de géographie. Pourtant, on peut réunir des gens religieux, chacun en Orient tient à ses spécificités. Malheureusement, dans la région, les dirigeants ne sont pas toujours à la hauteur, ils se transforment en porte voix d'une minorité violente qui est confortée par des appuis théologiques. La réalité terrain en Israël est complexe, le pays veut être juif et démocratique, c'est à dire qu'il oeuvre constamment pour améliorer les conditions de tous.

Richard Prasquier (Président du Conseil Représentatif des Israëlites de France : CRIF) est ensuite monté à la tribune, il a rappelé que toutes les minorités arrivées en France ont eu du mal a être acceptées, et que la communauté juive est majoritairement originaire des pays musulmans. Ce sont des déracinements qui ne sont pas faciles à vivre, et qui nécessitent des adaptations. Pour vivre ensemble, seule la laïcité offre un cadre où chacun peut s'épanouir dans une harmonie globale. La loi civile doit prédominer. Dans toutes les religions on assiste à un kidnapping de la parole divine qui interdit aux autres d'avoir la moindre légitimité. Pour cela, nous, les modérés de toutes religions nous devons nous unir, ensemble nous serons beaucoup plus forts.

Latifa Ibn Ziaten nous a tous ému, elle pleure Imad, tous les jours, vous vous reppelez, nous a-t-elle dit, c'était un soldat tué par Mohamed Merah, l'assassin lui a ordonné de se coucher, il a refusé, et il est mort debout. Aucune loi, même divine ne peut exiger que l'on déteste son frère, je combat pour qu'il n'y ait plus d'autres Mohamed Merah, pour aider les parents à éduquer leurs enfants, oui, les parents aussi ont besoin d'aide. C'est Dieu qui donne la vie, l'islam c'est la tolérance conclut-elle, alors la salle s'est levé et lui a fait une "standing ovation".

L'Imam Hassan Chalghoumi, de Drancy, président de la conférence des Imams de France lui a succédé. C'est un homme grand, légèrement voûté, basané et qui possède un véritable talent de tribun. Il s'est montré très inquiet. Il y a quatre cent Merah en Syrie ! en France il ne se passe pas une semaine sans qu'une mosquée ne soit taguée.
La Tunisie, c'est mon pays d'origine, c'est kayrouan, c'est Djerba, ce sont des siècles de tolérance. Je suis allé en Israël, j'ai ramené en France des Imams israéliens, je les ai conduit dans des mosquées françaises. Ce sont des gestes forts pour favoriser la compréhension et le vivre ensemble.

Personne n'a le droit de tuer au nom de Dieu, précise Rachid Birbach il faut clarifier le langage de l'islam, on ne peut plus laisser des têtes vides parler au nom de la religion, personne ne peut parler au nom de Dieu. Si les israéliens sont méchant, alors pourquoi Dieu les a-t-il crée ? L'antisémtisme est condamné par le Coran, n'est-il pas écrit : يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ Oh les enfants d'israël rappelez vous les bonnes actions que je vous ai accordé et que je vous ai préféré ( choisi) entre les nations


Un participant dans la salle s'est levé et nous a expliqué sommairement sa généalogie, père marocain, mère algérienne, grand père et passeport d'Arabie Saoudite, il travaille dans la High tech et a noué de nombreux liens avec des israéliens, un jour il a décidé d'aller à Tel Aviv. « Je ne vous dit pas l'accueil à l'aéroport Ben Gourion... ce fut épique, mais une fois passé la barrière, j'ai rencontré une jeunesse formidable à Tel Aviv, je n'y ai pas vu de haine, mais de la soif de vivre » les israéliens n'ont pas coupé le lien ombilical avec le monde oriental ! nous devons cultiver notre jardin ensemble.

Guillaume Denoix de Saint Marc, Directeur de l’Association Française des Victimes du Terrorisme, s'est plaint que les médias ne s'intéressent qu'à ce qui va mal, quand ça va mal, et manquent singulièrement de perspectives. Les actes violents concernent pour la plupart des gens en situation d'échec. Il y a eu des émeutes urbaines en 2005, je suis prêt à parier que Mohamed Merah y était, mais en France personne n'a étudié ce phénomène, on ne veut pas savoir pourquoi les gens se radicalise. Or c'est justement l'impossibilité d'être reconnu dans la société civile qui provoque ce désir d'être reconnu dans un monde violent hostile à la société. C'est plus facile et plus valorisant. Si on veut éviter des dérives violentes il est indispensable d'investir dans la prévention.

Jean Maher, président de Organisation Franco Égyptienne pour les Droits de l’Homme est français, chrétien d'origine copte, copte veut dire égyptien. Je suis heureux nous dit-il d'entendre aujourd'hui de plus en plus souvent des gens dire "Je suis un copte musulman". On a reproché la corruption au président Moubarak, mais je considère que son plus grand crime est d'avoir laissé se développer en Égypte une société intolérante. Il a livré le pays aux mains des fanatiques qui prèchent la haine. Les droits des femmes ne sont plus respectés et on assiste à des viols en public en grand nombre. Ils sont même allé jusqu'à interdir d'écouter la chansons d'Um Qalçum car c'est une femme ! ( à ce moment, j'ai vu un regard complice s'échanger entre Zvi Tal et Richard Prasquier, est allusion à nos fanatiques à nous ? ) Pourtant ces gens fanatiques qui pèsent sur les femmes, les coptes, et les musulmans modérés ne sont pas nombreux, mais ils sont très puissants. Il y a eu un grand film en Egype, "Hassan, Morcos et Cohen", film comique des années 60. Omar Sharif en 2010 en a réalisé un autre s'appelant "Hassan et Morcos", Cohen avait disparu, nous espérons que Morcos ne disparaîtra pas non plus.
Pourtant, le peuple égyptien est pacifique et tolérant, rappelez vous quand Sadate est revenu de Jérusalem, il a été accueilli triomphalement. Nous combattons pour la laïcisation de la société et pour la paix.

Michel Lévy, votre serviteur a présenté la communauté juive de Dijon et sa synagogue monumentale, puis les relations judéo musulmanes. En règle générale, nous nous cotoyons sans nous connaître, et tout se passe bien sans problème. Toutefois, les longs souvenirs de vie commune ont laissé des traces, des proximités, une impression d' amour déçus. Ces relations ambivalentes sont difficiles à comprendre pour celui qui n'est pas l'Afrique du Nord. Le coeur a ses raisons que la raison ignore. Entre institutions, les relations sont excellentes, nous avons des réunions inter religieuses, où on voit de véritables complicités, par exemple, entre dames lors de la préparation d'une table ronde sur "les religions au féminin".

Mohamed Lamine Gassama d'origine sénégalaise, il est adjoint au maire du XX ième arrondissement, et il se sert de sa fonction pour montrer aux jeunes des banlieues que ni le nom, ni la couleur ne sont des obstacles pour entrer de plein pied dans l'arène politique, et avoir une situation honorable. Le civisme est une valeur indispensable à inculquer aux jeunes. , je mène mon combat politique d’homme de gauche progressiste, humaniste, avec les moyens du bord.

Et l'assistance me direz vous ? elle n'était pas assez nombreuse vu la richesse du plateau des conférenciers, mais la qualité y était, plusieurs responsables religieux musulmans, des représentants de plusieurs associations, divers personalités de l'Yonne avec notamment Nicole Messica de Merteuil, Présidente de l’association « Les Amis de l’Ancienne Synagogue de Chablis qui dirige aussi l’Hôtel Bergerand. Elle travaille sur un projet : un concert de musiques judéo-arabedans l’Yonne, une exposition artisanale d’objets décoratifs et d’ustensiles de cuisine, et avec le concours de la fondation Nobel, une exposition sur tous les récipients du prix Nobel de la Paix.

Il n'y avait que des convaincus, et on a besoin de se retrouver entre nous pour nous réchauffer, pour nous conforter. Il y a des gens de toutes origines, et de toutes religions qui travaillent pour que la France reste un pays laïque dans lequel il fait bon vivre, un pays ou tout le monde se respecte, et ou chacun peut s'enrichir des différences de l'autre.
Pour entrer dans la salle, il y avait une sécurité impressionnante : détecteur de métal, police, service d'ordre et c'est bien là le paradoxe. Pour promouvoir les valeurs de la République, la laïcité, la tolérance et la paix, nous jugeons nécessaire d'avoir une protection solide, preuve que ces trésors attirent bien des convoitises et des jalousies.
On a eu l'impression que cette réunion n'a pas été soutenue par les autorités publiques. Était-ce sur la pression d'organisations islamistes ? . En effet on a déploré l'absence de représentant officiel de la mairie et de la préfecture.

Michel Lévy

 
 

 

Autour de Nicole de Merteuil (Avec l'écharpe rouge), des personnalités, à sa gauche Zvi Tal, Eric Gozlan (De la Grande Synagogue de Paris), Michel Lévy et Jean Claude Dahan de Dijon, sur sa droite, une personne dont je ne connais pas le nom puis Richard Prasquier, Rachid Birbach (le Chef d'orchestre de la manifestation), tout à droite Guillaume Denoix de Saint Marc.