facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


Menaces sur le judaïsme européen


Mis en ligne en septembre 2003 remis en forme en 2013
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
trefle
       A Bruxelles un tueur froid a assassiné des gens au Musée Juif, en France des attaques contre des ados juifs se sont multipliées, en même temps, le Front National a fait un tabac aux élections, que faut-il en penser ?  
 
 

L'attentat du Musée Juif de Bruxelles

A Bruxelles en plein centre ville, le samedi 24 mai 2014 après midi, un homme est entré dans le musée Juif de Bruxelles, 21 rue des minimes, en plein centre ville. Il a sorti une mitraillette et a tiré en tuant sur le coup un couple de touristes israélien,Myriam et Emmanuel Riva, des experts comptables en vacance, une bénévole française Dominique Sabrier de 66 ans qui avait trouvé la sérénité en ces lieux, et un stagiaire belge, né de mère juive et de père kabyle agé de 24 ansAlexandre A. Lider Strens, qui devait mourrir quelques jours plus tard. Il sera enterré dans un cimetière musulman au Maroc.

Une voiture attendait l'assassin à proximité, les caméras de surveillance ont remarqué qu'il avait filmé son crime grâce à une caméra fixée à son sac. Selon  Claude Moniquet, qui dirige le Centre Stratégique Européen de renseignement et de Sécurité (ESISC), think-tank basé à Bruxelles, la preuve de l'acte terroriste est ici : " c'est évident par le fait que les auteurs ont sélectionné l'une des seules institutions juives qui ne soit pas protégée>"

      Déjà que la communauté juive d'Europe est passablement parano, ce drame va encore accentuer les mesures sécuritaires, et les difficultés s'annoncent grandes pour l'hôte de passage qui voudrait aller prier dans des synagogues inconues.

         Les autorités et l'opinion ont été choquées, (pas au point de manifester avec les sionistes bien sûr), et les condamnations innombrables, toutes les pistes étaient ouvertes, mais on pensait surtout au terrorisme international. C' est alors que le journal Haaretz lance le scoop : les deux israéliens ont travaillé pour les services secrets. Aussitôt Oumma.com et Tariq Ramadan sur enchèrissent, ce sont des agents du mossad !  il s'agit d'un assassinat ciblé. C'est la vengeance du Hezbollah, qui lui aussi est capable d'atteindre ses cibles.

       Seulement cette hypothèse reprise à l'envie par les anti sionistes ne tenait pas, les israéliens étaient des comptables qui ont effectivement travaillé il y a déjà pas mal d'année dans ces services, mais ils ne jouaient aucun rôle dans la défense du pays. Et s'il s'agissait d'un attentat «ciblé», pourquoi avoir assassiné froidement la vieille bénévole et le jeune stagiaire ? ?

Le hasard devait venir au secours des enquêteurs, à la gare routière de Marseille St Charles, les douaniers ont vérifié comme d'habitude les bagages des passagers d'un bus venu d'Amsterdam et passant par Bruxelles. Un militaire a senti quelque chose de bizarre dans un sac, il a discrètement continué sa tournée et à la sortie du passager toute la patrouille était là pour une fouille en règle. Bingoils trouvent un masque à gaz, une Kalachnikov, un revolver et une grande quantité de munitions du type de ceux utilisés dans la capitale belge. Ils saisissent aussi un drap marqué du sigle du groupe terroriste l'Etat islamique en Irak et au Levant
Mehdi Nemmouche  est aussitôt arrêté, l'homme avait aussi une revue de presse sur la fusillade de Bruxelles. Parmi ses vêtements, une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif, la caméra "Gopro" du tueur et d'autres indices qui ne laissaient plus de doute aux enquêteurs. Mehdi est de nationalité française, a un passé de voyou, il a déjà fait de la prison pour divers délits, était parti pour le Djihad en Syrie. 

 

L'attentat a été accompagné de répliques en France

Quelques jours plus tard, à la sortie de la synagogue de Créteil deux jeunes garçons ont été agressé sauvagement à l'aide de "coup de poing américain" et envoyés dans un état grâve à l'hôpital. La semaine suivante, une autre attaque très violente à eu lieu à Sarcelles avec blessures et menaces antisémites, puis à Paris Place de la République, à l'entrée d'une synagogue où des policiers ont été menaçés etc...

Vous trouverez ici des articles concernant ces agressions.

Les attaques sont violentes, et ce sont toujours des "jeunes", des voyous au type nord africain, ou noir qui sont les coupables. Cela crée un climat d'insécurité parmi la communauté juive, et les pouvoirs publics qui en ont pris conscience ne cachent plus leur inquiétude.

Partout les autorités condamnent les attentats et promettent d'assurer la sécurité, et l'émotion est plus "politique" que "populaire".

L'Europe voit les partis nationalistes triompher


La culture française a intégré que l'antisémitisme est une forme de racisme abominable, véhiculée par les régimes fascistes d'avant guerre. Antisémite = fasciste semble être l'équation qui formate les mentalités.
Les premier attentats antisémites qui ont défrayé la chronique au début des années 1990 ont surpris l'opinion (Carpentras, Rue des Rosiers, Rue Copernic) de suite on avait accusé des néo-nazis, et on a vu la gauche manifester en masse contre le retour de "la bête".
       Dès que la police a commencé à chercher du côté de ceux qui prétendaient venger les pauvres palestiniens, alors la gauche a cessé de manifester.

      L'effondrement des partis communistes liberticides, le discrédit de la social démocratie accusée de faire le jeu des puissances d'argent et impuissantes à éviter la casse sociale, a poussé les classes ouvrieres désemparées dans les bras des partis identitaires, anti européens, ayant souvent leurs origine dans les mouvements fascistes d'avant guerre.

      Ainsi en France, le Front National a réussit un score jamais vu, au point de devenir le parti politique le plus important du pays. Il en va de même dans beaucoup d' autres pays européens.

Le Front National n'est pas judéophile

      Le Front National n'est pas un parti judéophile, nationaliste et isolationniste, ses sympathie irait plutôt vers les Palestinien. Voulant préserver les valeurs nationales, il va s'opposer à tout ce qui est étranger à la tradition chrétienne de la République. Ainsi, les particularismes religieux sont combattus : opposition à la viande hallal ou cachère, hostilité à la circoncision, refus de déplacer des examens pour raisons religieuses, menaces sur les aides fiscales qui favorisent les dons vitaux à la survie des institutions religieuses etc...
Plus clairement, le FN pense qu'on parle trop des juifs et des incidents antisémites, on peut lire sur "Boulevard Voltaire" proche du FN  « Il en ressort bien que les actes à caractère antisémite représentent une goutte d’eau – moins de 3% – des crimes et délits dont sont victimes les juifs. Sur le plan quantitatif donc, la disproportion entre les chiffres et les discours est manifeste, C’est donc l’aspect qualitatif et seulement celui-là qui est mis en avant par les pouvoirs publics. »

Toutefois le Front National se défend d'être antisémite, Jean Marie Le Pen

lepen
avait répondu vertement à ceux qui attaquaient son mouvement, dans une vidéo, une femme explique d'abord que Jean-Marie Le Pen souhaite évoquer "tous ceux qui avaient juré, en cas de victoire du Front national, de prendre leurs cliques et leurs claques et de quitter la France", à savoir Yannick Noah, Guy Benos, Madona, ou Patrick Bruel, et celui-ci confirme, dans un rire : "Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois."
Ce propos ont été considérés comme quasiment nazis, et antisémites, même si Le Pen prétend ignoré que Patrick Bruel était juif, et s'il ne visait pas que des juifs. Cette sortie exploitée par les médias a mis à mal l'image de Marine Le Pen qui s'efforce de donner une image respectable de son parti. Cette dernière a désavouée publiquement son père et lui a retiré le droit de publier sur le blog du Front National. Il faut noter que 86 % des électeurs du FN désapprouvent le père Le Pen. Les électeurs du FN ne sont généralement pas foncièrement antisémites.

Les menaces qui pèsent sur le judaïsme fraçais

Le judaïsme français est sur le déclin car menacé sur tous les fronts :

  • La principale cause de dépérissement est l'intégration à la communauté nationale, pour la plupart des français, être juif ou non n'a aucune importance, un nombre très important de ménages français possède un ou deux juifs dans la famille, et ces derniers ne se distinguent plus des autres français qui pour la plupart ont abandonné toute référence religieuse dans leur vie de tous les jours.
  • Ceux qui tiennent à rester juifs sont la cible des Djihadistes, qui à travers eux visent Israël, la France, et le monde occidental. Ce n'est jamais agréable d'être une cible. Les juifs visibles sont un peu comme les oiseaux que les mineurs amenaient avec eux dans les mines de charbon, plus fragiles s'ils mouraient, c'était du au gaz asphixiant sans saveur ni odeur, alors les mineurs se savaient menacés et remontaient le plus vite possible à la surface. Quand les juifs sont attaqués, tout le monde est menacé. Les attaques djihadistes qui ont déjà tué des soldats français à Montauban et Toulouse sont bien des attaques contre la République.
  • La montée des idées portées entre autre par le Front National risquent de rendre la vie religieuse juive impossible : les attaques contre la circoncision, la viande cachère, le respect du calendrier des fêtes rendraient impossible la survie d'une communauté religieuse en France, et provoquerait indiscutablement un exode vers des cieux plus accueillant Israël, ou les pays anglo saxons (USA, Canada, Australie).

Dimanche prochain aura lieu l'élection du nouveau Grand Rabbin de France, il aura bien du mal à faire face aux défis qui sont posés à notre communauté ! !

Michel Lévy