facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


Nous sommmes tous Charlie


Jeudi, 19-Fév-2015
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


ou contactez moi : michel.levy@orange.fr


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
trefle

L'Islam radical viole la France en condamnant à mort et en exécutant ceux
qui osent faire preuve d'insolence à son égard. Il tue des juifs car ils sont juifs.
Ces affronts ne passent pas, et le monde occidental est devenu Charlie.
Le défi aujourd'hui est de vaincre l'idéologie liberticide, en restant unis.
En France, il y a plus de musulmans dans la police que dans le djihad.

 

Tout a commencé en septembre 2005

Le journal  le Morgenavisen Jyllands avait organisé un concours de caricatures sur Mahomet, et trois mois plus tard le monde aislamique s'était enflammé. Une «colère» bien organisée pour discréditer la notion occidentales de liberté qui menaçait les pouvoirs obscurantistes d'orient.
En réaction aux agressions contre le Dannemark, Charlie Hebdo avait lui aussi diffusé les meilleures caricatures et avait reçu d'innombrables menaces, comme Salman Rushdi, des fatwa le menaçait de mort.

Voir article sur Mivy de mars 2006.

Un large débat a eu lieu à cette époque sur le «droit au blasphème » Les autorités islamiques avaient intenté un procès à Charlie Hebdo, et l'attitude de la Grande Mosquée de Paris avait été défendu par des personnalités comme le Grand Rabbin de France de l'époque, (Haïm Sitruck), des notables catholiques et des conservateurs.

La Grande Mosquée de Paris avait été débouté. L'affaire s'est calmée avec le temps, et tout le monde avait oublié Charlie qui continuait à diffuser des images sacrilège se moquant hardiment de la divinité chrétienne ou musulmane, et n'hésitant pas à se moquer des juifs ou à attaquer Israël.

Le premier passage à l'acte. Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011, les locaux du journal sont la cible d'un incendie criminel au cocktail molotov. Cet incendie, qui ravage ses locaux du XVIIIe arrondissement de Paris mais ne fait aucun blessé, fait suite à l'annonce de la sortie du numéro spécial Charia Hebdo, avec Mahomet comme rédacteur en chef. Ce numéro spécial est une réaction à l'élection du parti islamiste Enhada en Tunisie.


La situation internationale se tend

En ce début de XXI ième siècle, les tensions entre l'islam radical et le reste du monde deviennent explosive. La guerre Shiite-Sunnite bat son plein, et la ligne de front passe par la Syrie, qui dénombre plus de 200 000 morts, le président Assad, allié des Russes, de l'Iran, et des minorités non sunnites ni kurde de son pays combat la majorité sunnite. En Irak, le gouvernement Chiite, allié de l'Iran est en difficulté devant la révolte sunnite qui contrôle l'ouest du Pays. Au Yemen, le gouvernement pro chiite affronte une révolte des tribus sunnites. Un très vaste territoire à cheval sur la Syrie et l'Irak est contrôlé par des fanatiques islamiques sunnites, et il y a beaucoup de pétrole dans cette région.

Les occidentaux sont dans l'embarras, et ont choisi de combattre les sunnites extrémistes, car ils persécutent les chrétiens, les kurdes, et tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils menacent les gouvernements amis, en particulier celui de Jordanie, le Royaumes d'Arabie, et tous les émirats si riche en pétrole qui étalent leur opulence au bord du golf arabo-persique.

La France en particulier s'est engagée contre les islamistes en Irak, en Syrie, au Mali, en République Centre Africaine ... la nébuleuse islamiste ne le lui pardonne pas.

Trois agressions en trois jours inquiètent la France

  • Joué les Tours, le 20 décembre un homme a blessé trois policiers avec un poignard en cirant "Allah Akbar" avant de se faire tuer
  • Dijon L'homme portait une djellaba et a crié "Allahou Akbar" en précipitant sa voiture sur le trottoir, il avait aussi dit vouloir venger les enfants palestiniens, onze passants ont été blessés, dont deux grièvement, c'était rue Chabot Charny, c'est à dire près de la synagogue déserte à ce moment là. L'enquête à conclu à l'action d'un malade mental.
  • A Nantes Place Royale, un chauffard a précipité sa voiture sur le marché de Noël, il n'aurait pas crié "Allah Akbar" bien qu'il soit musulman. bilan : un mort et dix blessés.

Aucune de ces affaires ne relève du terrorisme, elles sont indépendantes, pourtant elles ont eu lieu en trois jours, et des musulmans sont impliqués.
Or des ordres ont été donné par les responsables islamistes de tuer des français par tout moyen. Ces consignes ont pu pénétré dans l'oreille de déséquilibrés, ou de personnes suicidaires sans que pour autant on puisse parlé d'organisation ni de coordination.

 

Mercredi 7 janvier 2015 attentat contre Charlie Hebdo

Vers onze heures trente, deux hommes pénètrent dans les locaux du journal Chalie Hebdo, ils étaient lourdement armés, et informés, ce jour là il y avait conseil de rédaction, les hommes connaissaient tous les journalistes, les ont nommé puis assassiné. Parmi eux figuraient des grands noms de la caricature française et d'autres personnalités rayonnante.

Les tueurs ont aussi assassiné un correcteur, un garde du corps chargé de protéger un dessinateur, et un policier qui avait tenté d'intervenir, ce dernier a été achevé alors qu'il gisait à terre désarmé.

Voici la liste des victimes :


Stéphane Charbonnier dit Charb, le directeur du Journal

Georges Wolinski, qui m'amusait depuis 1968
Bernard Verlhac, dit Tignous la génération montante

Philipe Honoré, le vieux sage de l'équipe

Jean Cabut a crée le Grand Duduche

Je rajoute à ces portraits un dessin fait par un de ses amis,  le dessinateur italien Milo Manara
en hommage à Wolinski

L'émotion a été immense dans le pays, le soir même partout des manifestations très importantes, sans slogan, sont nées spontanément. J'étais à Dijon, il y avait des milliers de personnes dans les rues, le journal a parlé "plus de 3000". La foule, venue sans pancarte était dense, et la communauté musulmane très peu représentée, pourquoi ? crainte d'une manifestation raciste ? ? désintérêt ? ? hostilité à Charlie Hebdo qui avait caricaturé le prophète ? solidarité avec les vengeurs du prophète ?
Il n'est pas possible de répondre à la question.

Jeudi 8 janvier : une fusillade mystérieuse à Montrouge

On apprenait le lendemain qu'une fusillade avait éclaté à Montrouge, faisant un mort et un blessé, une policière municipale tuée et un employé de la voierie blessé. La radio était très laconique, et je tempêtais sur ces médias qui nous donnent des faits, des éléments, mais jamais la clé pour les comprendre.

Vendredi 9 janvier matin, la police traque les criminels

L'enquête a été menée avec une vitesse surprenante... et pour cause, un des tueurs de Charlie Hebdo avait oublié sa carte d'identité dans la voiture ! !

Très rapidement pris en chasse par la police, ils se retrouvent dans une imprimerie, où ils se retranchent.
Toutes les radios et télé montrent des images du siège... et tout à coup on annonce vers midi :

« Prise d'otage dans un hyper-cacher près de la porte de Vincennes... il y aurait des victimes »

Pendant toute la journée de ce vendredi, toutes les télévisions et toutes les radios étaient branchées sur les opérations musclées de la police, toute la zone était évacuée, deux véritables scènes de guerre, et en fin d'après midi, tout était fini, Saïd et Cherif Kouachi , les tueurs de Charlie Hebdo ont été tué dans l'imprimerie, et Amedy Koulibaly, l'assassin de Clarissa qui a attaqué l'Hyper Cachère de Vincennes a subi le même sort.

On a appris par la suite que les frères Kouachi étaient loin d'être des enfants de coeur, on les savait délinquants, (c'est en prison qu'ils se sont radicalisés), qu'ils avaient appris le maniement des armes en Syrie, et on découvrait qu'ils étaient aussi pédophiles : (Source Canard enchaîné)

L'Ironie de l'histoire voudra que les ennemis de la liberté de la presse sont morts dans une imprimerie, et que l'antisémite tueur de juifs est mort dans un magasin cachère. Il faut noter que les trois coupables tués par la police auraient du logiquement être en prison, ces délinquants avaient bénéficié de remises de peine. (Il en allait de même pour Mohamed Mehra et pour Mehdi Nemmouche autres criminels islamistes notoires)

Lorsque les forces spéciales entrent le super marché, ils trouvent quatre cadavres de clients :

  • Philippe Brahman, 45 ans, était cadre commercial dans une société de conseil en informatique. Pratiquant, il fréquentait la synagogue de Cachin, au sud de Paris, Philippe Braham et son épouse avaient déjà perdu un enfant, enterré en Israël. Philippe "doit être là-bas, auprès de son fils", a déclaré sa veuve Valérie avant les funérailles. 
  • Né à Tunis, François-Michel Saada, 64 ans, était cadre supérieur à la retraite. Il était marié à Laurence Saada, institutrice psychomotricienne, depuis plus de 30 ans. Il était aussi le père de Jonathan et Emilie, qui vivent tous les deux en Israël. Il devait partir cette semaine à Venise pour les soixante ans de sa femme. 
  • Yohan Cohen, la vingtaine, résidait dans la ville de Sarcelles. Son père est originaire d'Algérie et sa mère de Tunisie.  Le jeune homme a fréquenté un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis et jouait au basket dans le club du Maccabi de Sarcelles. Ce fan de rap, en particulier de Booba, était le petit-fils du chanteur judéo-tunisien Doukha, décédé en décembre.  Il travaillait dans l'hyper Cacher depuis un an
  • Yohav Hattab a été tué en essayant de prendre l'arme du tueur, son père est le rabbin de la Grande Synagogue de Tunis et le directeur de l'école juive. Ses parents, qui vivent dans la capitale tunisienne, l'avaient envoyé faire ses études en France parce qu'ils le pensaient plus en sécurité dans ce pays. Il vivait donc chez sa tante à Paris depuis moins d’un an. 

C'est un grand deuil qui s'abat sur la France, François Hollande, le Président de la République décrète un deuil national, que tout le monde occidental partage.

Pour la première fois peut-être le premier ministre, Manuel Valls dénonce l'ennemi :

 «Nous sommes en guerre, oui la France est en guerre contre le terrorisme, le djihad et l’islamisme extrémiste mais nous ne sommes pas en guerre contre une religion… La république c’est la laïcité, la tolérance l’égalité hommes femmes, elle est compatible avec toutes les religions qui accepte ses règles»

Le dimanche une manifestation est organisée à Paris, mais la foule n'avait pas attendu cette date pour s'exprimer avec le slogan "Je suis Charlie"

 

Le drame

Le deuil  
C'est la France qui est visée  
Les tueurs sont bêtes  

 

Les tueurs sont des barbares  
L'Islam tue la liberté  
L'islam, ce n'est pas cela  
On arrêtera pas de dessiner  

Le Président de la République organise une manifestation

C'était la première fois depuis la libération qu'un Président de la République participait à une manifestation.
Le slogan «Je Suis Charlie» est posté partout, depuis les plus petits villages, jusqu'à la capitale, les français manifestent sans violence, dans l'ordre, et côte à côte on trouve ceux qui étaient contre le mariage pour tous, et ceux qui étaient pour, l'extrême gauche et la droite, des immigrés de toutes origines. On a parlé de plus d'un million de personne à Paris, la plus grande manifestation connue depuis la Libération, pour la première fois, toute la France était unie.

Contrairement à tout ce qu'on avait vu jusqu'à présent, la police a été acclamée, et aucune organisation ni aucun parti politique français n'a jugé utile de hisser ses couleurs.

 

Charlie est un petit personnage, au chapeau typique, héro de livres illustrés. Les dessins sont très riches, on y voit des centaines de personnages, et le jeu consiste à trouver Charlie.
Ces livres sont destinés aux enfants, mais les grands y jouent également.

Israël avec Charlie, on peut remarquer que les deux mots en hébreu sont des anagrammes, les mêmes lettres dans le désordre.
Certains y voient le hasard, la main de Dieu quand elle agit incognito.
a

L'inquiétude de la communauté juive était sensible

La manifestation a surtout rendu hommage aux dessinateurs, car c'était la liberté de la presse qui a été attaquée, cependant il y a eu d'autres victimes, des policiers et des juifs, et beaucoup de manifestants ont tenu à leur rendre hommage.

La communauté juive a été durement touchée, six des dix sept victimes en faisaient partie, mais quatre d'entre eux ont été assassiné uniquement par ce qu'ils étaient juifs, et c'est grâce à un musulman noir, (comme l'assassin) Lassana Bathily, employé du magasin que le nombre de victime a été limité. En effet, il avait réussi à cacher les clients dans la chambre froide, au sous sol, et avait eu la prudence de couper le courant. Il était sans papier, et son courage lui a valu la reconnaissance de la nation, François Hollande qui l'a remercié en personne lui a accordé immédiatement la nationalité française.

L'agression antisémite est de toute autre nature que l'assassinat des journalistes, et n'a p as soulevé le même émotion, ce que beaucoup de juifs ont mal vécu, on sait déjà que l'émigration vers Israël a été en forte hausse en 2014, on n'ose pas prévoir pour 2015

Israël est en pleine période électorale, Nethayahu avait annoncé son intention de se faire représenter par son ministre des affaires étrangères, Avidgor Liberman, mais Naphtali Bennet le chef des nationalistes religieux, et son principal rival à droite a lui aussi annoncé sa participation, du coup Nethanyahu est venu, et le Quai d'Orsay a aussitôt invité Mahmoud Abbas pour que la manifestation soit plus "équilibrée" .
Nethanyahu a appelé les juifs français à rejoindre Israël, et ce discours n'a guère plu ni aux autorités françaises, ni même aux responsables de la communauté juive.


Vous avez ici une photo montrant le défilé des hautes personnalités, on remarque Angela Merkel à droite de François Hollande, et à Gauche le président Malien Ibrahim Boubacar Keïta, David Cameron, premier ministre britannique était là, au côté du Roi de Jordanie, du président de la Commission Européenne, du maire de Paris (Anne Hidalgo)

La photo posée dans une rue proche de la manifestation a fait le tour du monde, mais n'a pas plu à tout le monde Nethanyahu sur sa communication a choisi un angle ou Mahmoud Abbas n'apparaissait pas, mais le pompon revient à ce journal religieux israélien qui a jugé bon d'effacer les femmes ! ! Plus de Merkel ni d'Hidalgo ! ! Du coup Abbas semblait être à côté d'Hollande.

Le président Obama a oublié de venir, ou d'e nvoyer un représentant à la hauteur, John Kerry est arrivé quelques jours plus tard pour tenter de redresser l'image. Cette absence est d'autant plus fâcheuse que d'aucun soupçonnent avec quelques arguments, Barak Obama d'avoir les yeux de Chimène pour certains islamistes.

Mais derrière cette belle unanimité, on sentait aussi des dents grincés, parmi les chefs d'états qui sont venus, on remarquait le premier ministre turc, le même qui emprisonne les journalistes, le premier ministre Russe et on pense aux malheureuses Pussy Riot.... , ainsi que des représentants de monarchies arabes, ne tolérant absolument pas la liberté religieuse dans leur pays.

Des réactions anti musulmanes

Les violences islamistes ont provoqué des réactions anti musulmanes, en quelques jours plus d'une centaine de mosquées ont été attaquées et plus grave un crime a eu lieu

Au Baucet (Vaucluse), Mohamed El Makouli, 47 ans, a été tuée de 17 coups de couteaux par un homme qui a fait irruption à son domicile après avoir enfoncé la porte. L’épouse, blessée, est parvenue à fuir avec leur bébé. La police a conclu à un crime raciste anti musulman, commis par un déséquilibré qui a été hospitalisé.

C'est donc bien un climat malsain qui s'installe en France où des sentiments largement diffusés perturbent les esprits dérangés qui commettent des crimes. "La voix de son maître", qui lui n'est pas fou, est le vrai coupable.

 

Charles Martel, Grand père de Charlemagne a arrêté les arabes à Poitier en 732.

Tout le monde n'est pas Charlie

Les tentatives de récupération politique étaient évidente, grâce à sa conduite de l'affaire François Hollande a vu sa côte de popularité monter de 25 % en une semaine, du jamais vu sous la V ième république. Au contraire Nicolas Sarkozy, malgré ses efforts n'a pas réussi à apparaître "visible".

Comme après chaque événement mettant en cause les islamistes, internet a regorgé de théories fumeuses, attribuant les attentats au gouvernement français, à la CIA ou au Mossad.
En général les islamistes font dans leur culotte et disent que c'est Israël.

 

C'est la réaction islamique qui a été la plus forte

Beaucoup de monde en France, surtout dans les milieux religieux catholiques, juifs ou musulmans ont eu du mal à se dire "Je suis Charlie", tout simplement par ce que les dessins du journal heurtaient la décence

Un nouveau Charlie est paru, il fait du bruit

Le gouvernement a décidé d'aider Charlie Hebdo à reparaître, et le journal Libération a prêté ses locaux. Il y eu un engouement extraordinaire, et on a tiré pendant deux semaines des millions d'exemplaires pour un journal qui se vendait péniblement à 40 000, et qui semblait promis à un sombre avenir. Le numéro étant vendu 3 € l'avenir de l'hebdomadaire est assuré pour quelques temps, une fois la passion passée, on espère qu'il saura fidéliser ses lecteurs.

Et ce fut à nouveau un numéro irresponsable, (C'est écrit en cartouche rouge en haut de l'image) avec une caricature du prophète, qui a aussitôt été détournée, parfois dans un but louable, il fallait répéter que l'islam n'est pas nécessairement la caricature abominable que certains fanatiques en font. En mettant le pardon en avant, Charlie a-t-il voulu faire passer un message chrétien ?


 

C'est un comble, la caricature a été caricaturée en Algérie, et c'est le pauvre Bouteflika, président en fauteuil roulant qui en a fait les frais

Malheureusement, la guerre ne fait que commencer

La parution de ce numéro a été le prétexte pris par les islamistes (excusez le terme, mais je n'en connais pas un qui plait aux musulmans) pour combattre la France, sa liberté et sa culture.

On a déploré au Niger plus de 10 morts et 45 églises incendiées, on a brûlé le drapeau français en Algérie, à Gaza, sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem, à Kaboul, Djakarta, au Pakistan etc... et la plus grande manifestation a eu lieu à Grosny où une foule immense a défilé sous la houlette des islamistes au pouvoir, surtout que là bas, la manifestation était obligatoire. On entend des slogan demander qu'on égorge les français, on crie je suis Kouachi etc...

Ces manifestations sont une expression de l'intolérance islamique, du totalitarisme contre lequel lutte vaillamment Charlie Hebdo, et même si je suis moi même souvent blessé par certains dessins de très mauvais goût, je ne peux que soutenir le combat contre l'obscurantisme et l'intolérance absolue.

En France, la reconquête s'organise

La République travaille pour mettre en place des mesures pour résister et sauver nos libertés, des concertations entre tous les partis politiques doivent permettre de prendre des mesures pour arrêter la progression des idées djihadistes. Il y a unanimité au sein de la classe politique pour dire que le fondamentalisme est le cancer de l'islam, et que l'islam Républicain a toute sa place en France.
Outre les mesures sécuritaires à court terme (L'armée protège les édifices religieux), l'exécutif s'apprête à prendre des mesures énergiques pour gagner.

  • Renforcement sensible des services de renseignements (des coupes budgétaires ont été annulées)
  • Contrôle de tous les voyageurs par avion (fichier PNR)
  • Contrôler internet et les réseaux sociaux
  • Renforcement de la coopération européenne en matière de terrorisme
  • Interdiction de sortir du territoire pour les individus suspects, on envisage des sanction «d'indignité nationale" voir de retrait de la nationalité
  • Renforcement du service civique : aucun volontaire ne doit en être écarté
    (on en arrive à regretter le service militaire, qui ne peut plus être rétabli pour des raisons économiques évidentes)
  • Lutte contre '«l'apartheid territorial» social et ethnique qui s'est imposé.
  • Durcir les conditions d'incarcération, en particulier isoler les djihadistes
  • N'autoriser que les imams agrées par le Conseil Français du Culte Musulman
  • Programmes de réinsertion et de déradicalisation

Certaines mesures préconisées par la droite et l'extrême droite auront davantage de mal à passer !

  • Rétablir la peine de mort
  • Instaurer la perpétuité réelle
  • Interdire le retour des djihadistes en France
  • Instaurer l'état d'urgence
  • Envoyer l'armée en banlieue
  • Frapper les parents
  • Sortir ou suspendre l'espace Shengen
  • Rétablir l'uniforme à l'école publique ou privée

etc....

En guise de conclusion

L'espace islamique est travaillé par des frustrations, et par la montée de plusieurs fanatismes religieux conquérants, très violents, très réactionnaires, et qui se combattent entre eux.

Les flux migratoires font que l'islam est aussi aujourd'hui français, avec ses convulsions et sa violence, alors que nous sommes le refuge de musulmans éclairés qui fuient ce retour à la barbarie, ou qui ont adopté notre mode de pensée.

Changer la mentalité des habitants des cités est un impératif, et cela suppose aussi d'agir sur des gouvernements dits "amis" qui diffusent, voir financent l'infâme. Taper sur Israël ne fera pas avancer le Schmilblick.

Il est donc urgent qu'ensemble, tous les français sachions dire "Non" à ceux qui portent atteinte à notre liberté d'expression, et qui diffusent antisémitisme et mépris pour les femmes.
Nous comptons sur les musulmans de France pour faire partie de notre club.

Un mois après

 

Un mois après, François Hollande et Manuel Valls continuent à planer haut dans les sondages, Nicolas Sarkozy n'a pas réussi à s'imposer, et les pressions sont de plus en grandes sur les artistes, le Musée Hergé de Louvain la Neuve en Belgique a déprogrammé une exposition sur Charlie Hebdo en raison des menaces islamistes, une pièce de théâtre à Paris a été annulée car elle parlait de la lapidation des femmes au Yemen, et on a eu peur pour la sécurité, et ce ne sont que deux exemple parmi de nombreux autres. Lentement une auto censure se met en place.

 

Michel Lévy

Michel Lévy
 
Voir Revue de presse ICI
Cette revue de presse est très riche, je n'ai pu y ranger qu'une petite partie des très nombreux éditoriaux et articles d'information parus pendant cette semaine folle, toutefois, elle mérite votre lecture.

 

 

 

 


 

e